jeudi 23 novembre 2017

Esclavage en Libye : la nouvelle campagne de propagande du néo-colonialisme mondialiste

Esclavage Libye Propagande Mondialiste Campagne Néo colonialisme

 21 novembre 2017
 
Un reportage de CNN sur la résurgence de l’esclavage en Libye a rouvert le Niagara des pleurs et des indignations en Occident.
 
Le néo-colonialisme mondialiste lance une nouvelle campagne de propagande doloriste, dans la veine du garçonnet dont le cadavre avait été photographié en Turquie.

Le reportage de CNN le 14 novembre a dans un premier temps suscité la surprise et l’affliction. Comment ?
L’esclavage en Libye ?
En plein vingt-et-unième siècle ?
Des grands garçons en bonne santé, 1.200 dinars chacun ? 400 euros ? Moins qu’une Kalache en banlieue !
Ces pauvres migrants sont torturés, rackettés, emprisonnés depuis des années !
Toutes ces images sont « glaçantes » (tel est le nouvel élément de langage à la mode).
C’est horrible ! Mais que fait donc la police ?
  
L’ONU, l’OUA, l’UE condamnent l’esclavage en Libye

Le deuxième temps est plus politique.
Le Burkina Faso rappelle son ambassadeur en Libye.
Le président du Niger, Mahamadou Issoufou, demande à la Cour pénale internationale de « se saisir du dossier » et que celui-ci soit inscrit à l’ordre du jour du sommet OUA-UE du 29 novembre à Abidjan.
Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, « horrifié », rappelle que « l’esclavage n’a pas sa place dans notre monde », appelle « toutes les autorités compétentes à enquêter sans délais sur ces activités » et exhorte « la communauté internationale à s’unir pour combattre ce fléau ».

« Pour sauver les retraites : départ à 72 ans + baisse de 30 % des pensions + point d’indice divisé par 2 !!! » L’édito de Charles SANNAT

 

« Pour sauver les retraites : départ à 72 ans + baisse de 30 % des pensions + point d’indice divisé par 2 !!! » L’édito de Charles SANNAT
 

par | 23 Nov 2017 |

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,
 
Oui mes amis, vous avez bien lu, pour sauver le système des retraites, il faudrait, selon le rapport remis par les experts français, fixer le départ à la retraite à 72 ans ET baisser de 30 % les pensions, ET en même temps diviser par deux la valeur du point d’indice !
 
Sans compter également le plafonnement des pensions au maximum de 3 500 euros, ce qui serait rétroactif pour ceux qui gagnaient éventuellement beaucoup plus.
Autant dire que vous contemplez-là un véritable bain de sang social sur nos retraités, jeunes ou plus âgés.
Pourquoi un tel silence médiatique me direz-vous ?
Parce que si ce rapport a bien été écrit par des experts français, il ne concerne pas (encore) le système de retraite de notre pays, mais celui d’Andorre !
En effet, la Caixa Andorrana de Seguretat Social, la CASS, qui est l’équivalent de notre assurance vieillesse et de notre système de retraite, connaît les plus grandes difficultés et il y a des inquiétudes sur sa solvabilité future.
Vous allez me dire également qu’Andorre, c’est différent, ce n’est pas pareil, pour nous on pourra forcément faire différemment, la France ce n’est pas Andorre.
 
Hélas, mes amis, la réponse ne va pas vous faire plaisir, mais la France c’est exactement Andorre !
 
Si nous souhaitions réellement sortir notre système de retraite de l’ornière et de l’impasse financière, il faudrait bien évidemment prendre des mesures aussi radicales.
Rassurez-vous, nous les repousserons autant que nous pourrons, nous continuerons à mentir aux gens en leur faisant croire que tout se passera bien, ce qui ne les incitera pas à se prendre en main et préparer par eux-mêmes leur avenir.
Puis quand la lumière s’éteindra, il ne restera que des ruinés, qui n’auront plus grand-chose pour finir le mois parce qu’ils comptaient sur beaucoup plus, parce qu’on leur avait dit que ce serait beaucoup plus.
Les caisses en France sont déjà vides.

La libre pensée ou la liberté de penser comme une girouette

 
 


Le 23/11/2017


Tout ça fleure bon l’extrême gauche, dont la détestation des catholiques et l’amour de l’islam ne sont que des secrets de Polichinelle !

La FNLP (Fédération nationale de la libre pensée) semble rencontrer quelques difficultés dans la compréhension du terme de laïcité.
En effet, pour cette association anticléricale traditionnelle, toutes les croix et les crèches sont bonnes à pendre, mais lorsqu’il s’agit de l’islam et de ses déclinaisons, le mécanisme, si bien huilé pour les manifestations de foi catholique, s’enraye soudain.
J’en veux pour preuve son communiqué relatif aux prières de rue se déroulant tous les vendredis à Clichy-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine, et dont certaines phrases ne laissent pas de m’étonner venant de la part de « laïcards « endurcis » : « C’est la Mairie de Clichy qui porte l’entière responsabilité du conflit par son attitude manifestement contraire à la laïcité. Dans la course à l’échalote identitaire de la Droite après le Front national, la manifestation du 10 novembre 2017 des élus LR, UDI, MoDem, et FN n’est qu’une provocation supplémentaire pour alimenter un conflit qui n’aurait jamais dû exister si Rémi Muzeau avait respecté ses engagements. »
Le maire de la commune n’a fait que reprendre ce qu’il n’avait pas donné aux musulmans de la ville, à savoir un local qu’il leur louait et qu’il a, depuis, destiné à un projet de médiathèque, tout en leur proposant d’autres locaux qu’il refusent.

mercredi 22 novembre 2017

Scandale chez Merck, une ancienne cadre, Brandy Vaughan, avoue tout

 
 



Deborah Donnier
Ajoutée le 9 oct. 2017
 
Lors du rassemblement en faveur de la liberté vaccinale le 9 Septembre 2017 à Paris, nous avons rencontré Brandy Vaughan, anciennement cadre de haut niveau chez Merck, l'un des plus puissant groupe pharmaceutique de la planète et elle l'a quitté après avoir compris que le Vioxx, médicament que vous aviez participé à commercialiser, avait finalement causé la Mort de plusieurs centaine de milliers de patients à travers le monde.

Interview
Vous avancez que Merck connaissait parfaitement la dangerosité du Vioxx et que la compagnie a sciemment masqué ces données de létalité, vous confirmez à ce jour ?
Vous avancez que les vaccins sont moins testes que les médicaments avant leurs mises sur le marché?
Le Président Trump avait promis une enquête fédérale autour du lien supposé entre autisme régressif et vaccination précoce par le ROR, ou en êtes vous aujourd'hui ?
Les USA se débattent avec une controverse scientifique qui fait rage, la pertinence d une vaccination anti varicelle, la France est provisoirement épargnée qu'en pensez vous ?

© Deborah Donnier

Vienne: Échauffourées après la mort d’un jeune fauché par un train , les pompiers caillassés par une trentaine de racailles

 
 
 
Ces échauffourées seraient en réaction au décès accidentel d’un jeune homme de 19 ans, mortellement percuté par un train,
survenu l’après-midi même.

Diligentée par le procureur de Vienne, une enquête a été ouverte en « recherches des causes de la mort », confiée aux enquêteurs du commissariat.
Selon les premiers éléments de l’enquête, tout aurait débuté par un refus d’obtempérer.
En début d’après-midi, les policiers municipaux tentent de contrôler un quad non immatriculé et évoluant dangereusement.
En vain.
Alors que l’engin est retrouvé à l’entrée sud du quartier d’Estressin, un jeune homme s’en approche et dérobe les clés avant de prendre la fuite en courant.
Les policiers municipaux tentent de le rattraper mais arrêtent rapidement la poursuite car le jeune homme a décidé d’emprunter les voies ferrées pour échapper définitivement aux agents.
Il devait alors trouver la mort, percuté par un TER.
« Selon les déclarations du conducteur du train, le jeune homme était alors seul, le long des voies.

Déchristianisation : même les bûches de Noël en voie de disparition ?

 


Publié le 22 novembre 2017  Auteur par admin4
           
Après les croix effacées des photos d’églises sur les emballages des grandes marques, la chasse aux références chrétiennes continue.

Finies les fameuses « bûches de Noël » ! Place aux « bûches des fêtes » !

source

Des milliers de véhicules Volvo autonomes pour Uber entre 2019 et 2021

Le XC90 est l’un des derniers modèles de Volvo, et un fort beau modèle semble-t-il !

Ce véhicule dispose d’un volant qui tourne tout seul, de caméras qui sont capables de reconnaître les lignes blanches et de vous maintenir sur votre file, ou encore d’un mode de conduite qui permet de s’adapter au trafic de devant…
En gros, cette voiture est autonome, mais l’autonomie des voitures n’est pas aujourd’hui juridiquement possible même si elle est déjà techniquement totalement réalisée.
Volvo et UBER viennent donc de signer un accord cadre selon lequel Volvo va fournir 24 000 véhicules dits “compatibles avec la conduite autonome”.
En gros, UBER est déjà prêt à se passer de ses chauffeurs. Ce n’est qu’une question de cadre juridique.
C’est pour cela qu’UBER prévoit déjà des voitures compatibles avec la conduite autonome et ce, pour après-demain puisque l’on parle de 2019 et c’est dans moins de 2 ans !!!
Pour Volvo, d’ici 2021, les voitures seront totalement autonomes, et il faudra que l’État trouve d’autres sources de financements que les radars automatiques !!!
 
Cela va aller très vite et la robolution à l’œuvre va considérablement changer le paysage de l’emploi et du marché du travail.
 
Charles SANNAT
 
Source 01.net ici

Migrants en Méditerranée: la seule solution, c’est l’armée

 
-
 
 
Le film-catastrophe Ruée incontrôlée sur l’Europe vient de s’enrichir ces jours-ci d’une séquence particulièrement éprouvante.
 
C’est Le Figaro du 20 novembre qui nous la dévoile par un article de Jean-Marie Leclerc d’abord intitulé : « Nice s’érige en verrou de la frontière sud », titre anodin par rapport à un contenu explosif. Le chapeau dit : « La police fait face à une seconde vague migratoire venue de Tunisie et d’Algérie qui inclut nombre de repris de justice ».
 
La lecture de l’article donne plusieurs raisons pour tomber de sa chaise : flottilles de petits bateaux indétectables par les radars et chargés de délinquants relâchés des prisons surpeuplées du Maghreb, débarquements clandestins d’islamistes qui, à la différence des subsahariens, ne se laissent pas relever les empreintes et refusent l’aide des bénévoles de la Croix-Rouge pour ne pas se faire détecter.
 
Tout ça en aggravation de l’interminable et ridicule partie de ping-pong entre policiers français et policiers italiens qui se renvoient les migrants de Menton à Vintimille et de Vintimille à Menton.
 
« La solution ne saurait être seulement policière »
 
Il faut reconnaître que le président de la République et le ministre de l’Intérieur ont posé des actes forts contre les islamistes : le premier a lâché des ballons multicolores dans le ciel de Paris le 13 novembre, le second allume des bougies à sa fenêtre.

TVL, journal du mercredi 20 nov. 2017: Castaner, nouveau patron de la République en Marche

 



Ajoutée le 20 nov. 2017
 
01:06 - Politique / Castaner, nouveau patron de la République en Marche
04:49 - Union Européenne / Macron à l’assaut des européennes
07:25 - Union européenne / Allemagne : Merkel sur la sellette
10:47 - International / Liban : Macron à la rescousse de Saad Hariri
13:28 - L’actualité en bref
20:57 - La France de Campagnol

Viandes lavées a l'acide ou a l'amoniaque, bon appétit

 
 

Sous prétexte de lutte « antiraciste », les stages d’endoctrinement de Sud Éducation !

 




Le thème retenu par Sud-éducation 93 (département de Seine-Saint-Denis) est: « Au croisement des oppressions : où en est l’antiracisme à l’école? »

Certes, on connaît l’esprit boutique de SUD Éducation, un syndicat rouge piment qui confond politique et éducation, endoctrinement et enseignement, mais l’annonce de leur prochaine session de stages, en décembre prochain, montre qu’ils se surpassent.
Le thème retenu par SUD Éducation 93 (département de Seine-Saint-Denis) est : « Au croisement des oppressions : où en est l’antiracisme à l’école ? »
Énoncé parfaitement erroné puisque le préambule – ou le menu, si vous préférez – montre qu’il ne s’agit absolument pas de savoir où en est l’antiracisme, mais au contraire de prouver que le racisme se cache dans tous les secteurs de la société française, et en particulier dans l’Éducation. Jugez-en : « Programmes d’Histoire servant le roman national, sur-orientation dans les filières professionnelles des élèves desdendant·e·s des immigrations en particulier postcoloniales, islamophobie et instrumentalisation de la laïcité, politiques migratoires durcies qui concernent de nombreux élèves et leurs familles, violences policières qui touchent les élèves à l’extérieur et dans l’école…
L’analyse du racisme d’État dans la société et en particulier dans l’Éducation nationale s’impose. » C’est donc un dogme : la France est raciste, son enseignement discriminatoire, son école un lieu de relégation et sa police tortionnaire.
J’oubliais l’islamophobie, cheval de bataille de la gauche extrême.

Le blocage possible de tous les comptes bancaires est envisagé par la BCE

 
 


Shutterstock

Le 22/11/2017
Marc Rousset
               
Tous les comptes seraient concernés, pas seulement ceux des déposants disposant de plus de 100.000 euros.

Tout va très bien !
Il n’y a pas de crise en vue ou de souci à se faire !
La sempiternelle croissance retrouvée est bien là devant nous, en personne, et elle nous sourit à tous ! Dormez bien sur vos deux oreilles, braves gens, et imprégnez-vous de ce qu’écrivent vos quotidiens économiques ou de ce que vient de déclarer le professeur Olivier Blanchard, l’ancien chef économiste du FMI, actuellement au MIT à Boston, au-delà de quelques doutes très formels de principe, lors d’un entretien récent avec Le Figaro.
Malheureusement, si les hommes de gauche, du Système et de la pensée unique voient ce qu’ils croient, certains hommes de droite croient ce qu’ils voient.
De nombreux indices et différentes réflexions économiques laissent penser qu’un krach est probable dans un proche avenir, d’autant plus que de nombreux organismes officiels nationaux et internationaux laissent parfois transparaître, au-delà des déclarations officielles lénifiantes systématiques, des raisons de douter.
C’est ainsi que les travaux de réflexion et d’analyse de la BCE de Francfort dans un document de 58 pages publié le 8 novembre 2017 ne peuvent que conforter ceux qui voient se profiler un très grave krach financier à l’horizon.

Suède : violée par un Syrien, Angelica se suicide après que le procureur ait classé le dossier « faute de preuves »

 




23h15
Le procureur, en charge du dossier, a estimé qu’il n’y avait pas suffisamment de preuves pour condamner l’accusé de viol et l’a relâché.
Joakim Magnus Lamotte affirme que les autorités n’ont pas tenu compte des preuves manifestes.

mardi 21 novembre 2017

Jean-Paul II : "Je vois l'Église affligée d'une plaie mortelle (...) elle se nomme l'islamisme"

 
 
Résultat de recherche d'images pour "jean paul II"


Extrait d'une conférence donnée par Mgr Mauro Longhi sur Jean-Paul II traduite
sur le site Benoit-et-moi :


"Mgr Mauro Longhi, du presbytère de la Prélature de l'Opus Dei, très souvent en contact étroit avec le Pape polonais au cours de son long pontificat (...) 
De 1985 à 1995, le jeune économiste bocconien Mauro Longhi (qui sera ordonné prêtre en 1995) a accompagné et accueilli le Pape Wojtyla dans ses promenades à ski et en montagne (...) 
Parmi les nombreuses anecdotes racontées, cependant, l'épisode qui a le plus frappé le public de l'ermitage de Bienno, et qui s'inscrit dans le cadre de l'une des nombreuses promenades sur le Massif du Gran Sasso, est sans doute celui qui concerne l'Islam et l'Europe :
C'est alors que Wojtyla change de ton et de voix et, me faisant partager l'une de ses visions nocturnes, il me dit:

Un débarquement algérien en Espagne

 
 
Un desembarco argelino


Le 19/11/2017
Hermann Tertsch @hermanntertsch

La guerre contre l'immigration clandestine exige un courage très rare

Ce qui effraie le plus, c'est le calme avec lequel certaines personnes le prennent.
Les télévisions, les radios et les médias écrits ont rapporté hier comme un événement vulgaire de ce qui est, malheureusement, beaucoup plus que cela.
En 24 heures hier, au moins 44 bateaux étaient arrivés sur la côte de Murcie avec environ cinq cents immigrants illégaux , pour la plupart des jeunes hommes arabes.
Avec un fait très particulier à prendre en compte: ils sont venus d' Algérie .
C'est sans doute le point d'origine le plus craint par ceux qui observent à moyen terme la situation sécuritaire en Méditerranée et aux frontières européennes.
L'Algérie a quadruplé sa population en un demi-siècle et compte plus de 40 millions d'habitants et est le pays le plus peuplé et le plus peuplé du Maghreb.

Le début d'une pression migratoire algérienne illégale tolérée ou non par ses autorités est l'un des cauchemars les plus constants pour les responsables de la sécurité du flanc sud-européen.
La côte méditerranéenne espagnole pourrait rapidement devenir un scénario dantesque, comme ceux qui ont été offerts dans les villes portuaires italiennes l'année dernière.
Soudain, vendredi, les écrans de surveillance de la côte de Carthagène ont commencé à détecter des mouvements dans ce qui a bientôt semblé être une invasion, évidemment organisée et synchronisée, de petits bateaux.
 



Ajoutée le 21 nov. 2017
 
01:05 - Politique / Municipales : la bataille de Paris a commencé
04:32 - Union Européenne / Sans Merkel, quel avenir pour l’Europe de Macron ?
07:18 - International / Rencontre amicale entre Poutine et Al-Assad
10:13 - Société / La pêche électrique sous haute tension
13:18 - L’actualité en bref
19:02 - La France de Campagnol

«Satanisme» ? Des catholiques belges furieux contre une vache crucifiée dans une église (IMAGES)

 
 
«Satanisme» ? Des catholiques belges furieux contre une vache crucifiée dans une église (IMAGES)
 
«Holy Cow», installation de Tom Herck dans l'église de Kuttekoven en Belgique, capture YouTube, DR
 
 
L'installation par un "artiste" contemporain d'une vache crucifiée dans une église du Limbourg néerlandophone, a suscité l'ire d'une association catholique.

Dénonçant une injure à la religion, elle estime que l'œuvre n'a pas sa place dans un tel lieu.
Il étaient une quinzaine à manifester devant l'église de Kuttekoven, située dans la province du Limbourg, le 19 novembre 2017.
En cause, "l'œuvre"de Tom Herck, Holy Cow : une vache crucifiée, installée dans ce lieu de culte, en lieu et place de l'autel.
«Une vache crucifiée, c'est sataniste et n'a pas sa place dans une église», dénoncent les détracteurs de l'artiste, cités par le quotidien belge De Morgen.
A l'origine de la mobilisation, l'association catholique Katholiek Forum veut également «restaurer l'honneur» de l'église.
 
«Art dégénéré», dénonce un manifestant catholique
 
L'œuvre de Tom Herck a en effet été installée dans une église où des messes sont toujours célébrées.

Welcome aux enfants de Daesh, ces « lionceaux du Califat » !, par Caroline Parmentier

 
 
Enfants de Daesh


Emmanuel Macron l’a annoncé : on étudie le retour en France des enfants de Daesh « au cas par cas ».
 
Il paraît que c’est notre honneur.Eux aussi il va falloir les accueillir.
Même eux.
On n’a pas eu assez d’immigration, de vagues de migrants, de communautarisme, de terrorisme islamiste et d’attentats.
On n’a pas eu assez de morts.
On nous informe qu’il va falloir s’y préparer.
On nous parle de « défi éthique, philosophique et éducatif ».
Nos djihadistes rentrent.
Parfois seulement leurs femmes et leurs enfants.
On nous explique que la guerre est une chose horrible.
Pour tout le monde.
Pour Mauranne et Laura comme pour les jeunes égorgeurs de Daesh.
Tous victimes.
Le procureur de la République de Paris chargé des questions terroristes, François Molins, a mis en garde :
« Il faut se départir de toute naïveté. Il s’agit de ne pas confondre la déception, la désillusion et le repentir. Ils rentrent déçus mais pas repentis. Il faut faire attention : nous allons être confrontés à des mineurs ou à des femmes qui ont été souvent formés au maniement des armes. Nous faisons face à des appels au djihad qui continuent et qui s’adressent aussi à des mineurs et des femmes en leur demandant d’y prendre une part active. »

Saudi Oger : les dettes françaises de Saad Hariri




© Ludovic Marin, AFP | Le 1er septembre, lors d'une visite en France, Saad Hariri avait promis à Emmanuel Macron de régler le contentieux l'opposant à ses anciens employés.

Texte par Romain HOUEIX
 
240 ex-employés de Saudi Oger, l'entreprise de BTP de Saad Hariri, réclament au Premier ministre libanais démissionnaire près de 15 millions d'euros de salaires impayés. Une ardoise qui pourrait être évoquée durant sa visite en France.
 
Après deux semaines de feuilleton et de spéculations, le Premier ministre libanais démissionnaire Saad Hariri est arrivé à Paris samedi 18 novembre.
Alors qu'il doit s'entretenir avec le président Emmanuel Macron, le milliardaire libanais risque d'être confronté à un épineux dossier : 240 ex-employés français de son entreprise de BTP, Saudi Oger, lui réclament près 15 millions d'euros d'arriérés de salaires impayés.
"Je trouve délirant qu'on déroule le tapis rouge à Saad Hariri sans exiger de lui au préalable qu'il paie immédiatement les millions qu'il doit aux salariés français, sachant qu'à titre personnel lui et sa famille sont assis sur des fortunes colossales", s'insurge Caroline Wassermann, qui défend les intérêts de quelque 75 ex-employés français, à l'AFP, vendredi 17 novembre.
 

De multiples requêtes ont été déposées au conseil des prud’hommes de Bobigny.
"La juridiction française est compétente puisque ces employés sont munis au départ d’un contrat français, et que le siège social de Oger International, qui fait partie du même groupe, est localisé en Île-de-France", expliquait l’avocate en juillet 2017 à France 24.
Lors de sa visite à Paris le 1er septembre, celui qui était encore Premier ministre s'était pourtant engagé auprès du président Emmanuel Macron à "résoudre le problème".
Pourtant, depuis, rien n'a bougé.

Une entreprise surendettée depuis 2015

Prière de rue à Clichy : le gouvernement au pied du mur

 
 


Le 21/11/2017

 
Exiger que la ville de Clichy prête un lieu de culte est irrecevable.
 
L’élection présidentielle a évacué le débat identitaire, car M. Fillon, qui voulait en faire un thème majeur, a explosé en plein vol, plombé par les affaires.
Mme Le Pen s’est effondrée lors du débat du second tour et n’a jamais été une alternative crédible. En outre, sous l’influence de M. Philippot, elle a préféré se concentrer sur l’aspect économique et social pour capter (en vain !) l’électorat de M. Mélenchon, délaissant le seul argument avec lequel elle pouvait marquer des points.
Or, il semblerait qu’il existe dans l’opinion un courant important qui rejette l’islam.
Le refus (haine ?) de cette religion est probablement majoritaire en France.
Pour s’en convaincre, il suffit de lire les réactions épidermiques (qui frôlent, parfois, le racisme) à des articles même mesurés et les commentaires acerbes lus ici ou là.
Pourtant, les bien-pensants s’efforcent d’étouffer le débat et ont réussi, jusque-là, à contrôler les médias « officiels », mais le feu couve et l’explosion menace.